Vernissage: Joseph Tisiga & Luc Paradis @ PARISIAN LAUNDRY, Montreal [19 octobre]

Vernissage: Joseph Tisiga & Luc Paradis


411
19
octobre
18:00 - 21:00

 La page de l’événement
PARISIAN LAUNDRY
3550 Rue St.Antoine Ouest, Montreal, Quebec H4C 1A9
JOSEPH TISIGA — IBC: DYSTOPIC AUTONOMY | LUC PARADIS — ANIMA/ANIMUS

English follows

JOSEPH TISIGA — IBC: DYSTOPIC AUTONOMY
La première exposition solo de Joseph Tisiga à Parisian Laundry présente une sélection de peintures et d’aquarelles. Une série de tableaux sur toile non tendue représentent des personnages tirés des célèbres bandes dessinées Archie, en pleine interaction avec des clichés de la culture autochtone. Les aquarelles font référence à une légende de la nation Kaska qui évoque une bête mythique mangeuse d’hommes, le déguisement et la transformation. La légende est ici réinterprétée dans des stationnements, en graffiti sur un mur de briques, et dans une exhibition inconfortable de parties génitales. Du gazon artificiel, des intermédiaires de transmission, les victimes de la méthode heuristique sont dévoilées. Les œuvres assemblées pour IBC: DYSTOPIC AUTONOMY poursuivent la réflexion de Joseph Tisiga sur l’histoire, les identités hybrides et sur sa mythologie personnelle en constante évolution. Ses œuvres combinent des images inspirées par les influences sociales et philosophiques qui teintent le point de vue de l’artiste. Ultimement, le travail de Tisiga manifeste un intérêt indéniable pour les nouvelles approches narratives, en privilégiant toujours un angle atypique.
Cette exposition a été organisée en collaboration avec Diaz Contemporary, Toronto.

LUC PARADIS — ANIMA/ANIMUS
Le visiteur qui découvre ANIMA/ANIMUS, la troisième exposition solo de Luc Paradis à Parisian Laundry, est une fois de plus plongé dans une représentation à travers l’approche holistique de l’artiste quant à la création d’expositions. Paradis a enveloppé le bunker d’un rideau soyeux, qui rappelle les lieux de théâtre et de performances. Ses toiles reposent sur des chevalets perpendiculaires qui surgissent des murs, comme des marionnettes manipulées par une force inconnue, dissimulée derrière le rideau. Leurs imageries statiques semblent prendre vie grâce à la perception de mouvement suggéré par la théâtralité de cette installation. Une tête grandeur nature tourne sans cesse sur son socle, évoquant la nature cyclique et persistante de la scène. En se déplaçant dans l’espace, on constate que les œuvres récentes de Paradis représentent des êtres pris dans des non-espaces irréels, des êtres hybrides parfois sans visage ni genre, des figures qui ne se situent nulle part, qui ne sont ni l’un, ni l’autre, et qui représentent une certaine liberté, ou une totale négation de la spécificité. À l’image des gestes surréalistes du passé, Paradis propose aux visiteurs de se projeter dans des fragments oniriques, dans des corps et des lieux imaginaires. Bien que l’expérience des visiteurs soit ancrée dans la réalité physique des accessoires et des marionnettes qui les entourent, ils deviennent de véritables acteurs dans le théâtre de Paradis, hypnotisés par la rumeur incessante de leurs semblables automatisés. La frontière entre le conscient et le subconscient se dissipe, ouvrant un espace au-delà des barrières qui séparent les œuvres des spectateurs.

— JOSEPH TISIGA — IBC: DYSTOPIC AUTONOMY
Joseph Tisiga’s first solo exhibition with Parisian Laundry presents a selection of paintings and watercolours. A series of paintings on un-stretched canvas portray characters from the iconic Archie comic books interacting with representational tropes of indigenous culture. Watercolours reference a Kaska folk legend that features a man-eating mythical beast, disguises and transformation, reinterpreted here in paved car lots, spray painted on brick walls, and in awkward displays of genitalia. Astroturf makes an appearance. Transmissions of proxy occur. And, the casualties of heuristics are revealed. In the works assembled for IBC: DYSTOPIC AUTONOMY Joseph Tisiga continues to reflect on history, hybrid identities and an evolving personal mythology. His work combines imagery inspired by social and philosophical influences that have shaped his perspective. Ultimately, Tisiga’s work reflects a love of new approaches to storytelling; the more unconventional, the better.
This exhibition has been organized in collaboration with Diaz Contemporary, Toronto.

LUC PARADIS — ANIMA/ANIMUS
In ANIMA/ANIMUS, Luc Paradis’ third solo exhibition with Parisian Laundry the viewer is once again fully immersed into a scene through the artist’s holistic approach to exhibition making. Paradis has enveloped the bunker in a soft curtain suggesting the space of a theatre or performance. His canvases are installed on perpendicular stands that extend from the walls as if they were puppets to be manipulated from some unknown force behind the curtain. Their static imagery becomes activated by a sense of the potential for movement through this looming installation that heightens the notion of the theatrical. A life size head on a tall plinth rotates endlessly in the gallery space, prompting the scene in its persistent circular cycle. Moving across the room, we see that Paradis’ recent works represent beings in surreal non-spaces, at times they are faceless, genderless and hybrid, these figures are neither here nor there, one or the other, they represent a certain freedom or negation of specificity. As with surreal gestures of the past, Paradis offers the viewer moments of dreamlike projection onto bodies and imaginary places. While anchored in a physical experience, as we move around these props and puppets, the viewer becomes an actor in Paradis’ theatre, hypnotized by the incessant hum of a their automated counterpart. The thresholds of conscious and subconscious peel back, and the space opens up beyond the barriers separating viewer and subject.
Discussion
image
Seulements les utilisateurs enregistres peuvent ecrire les commentaires.
Passez vitement l'enregistrement ou l'autorisation.

Les événements le plus attendu à Montréal :

Marche des Zombies de Montréal / Zombie Walk 2017
Place des Festivals
Angus & Julia Stone / Montréal
MTELUS
Suicide Boys in Montreal
Olympia de Montréal
Osheaga présente alt-J à Laval
Place Bell
Ludovico Einaudi | Jazz à l'année
Salle Wilfrid-Pelletier
Parov Stelar in Montreal, QC, CAN
MTELUS
Grande fête de la sorcellerie
375e de Montréal / 2017
RuPaul's Drag Race: Werq The World - Montreal Halloween Edition
Théâtre Berri
Odesza: 2017 Tournée A Moment Apart // Montréal
MTELUS
L'éveil des morts
Place des Festivals